L’accompagnement familial

  • QU’EST-CE QUE C’EST ?

    Au sens littéral, accompagner signifie se joindre à quelqu’un pour aller où il va, en même temps que lui.
    L’accompagnement familial permet de soutenir une famille qui connaît une situation éducative, émotionnelle ou organisationnelle particulièrement intense ou difficile.

    CE QU’ACCOMPAGNER N’EST PAS :

    Accompagner ce n’est pas vous assister mais vous sécuriser afin que vous puissiez sereinement expérimenter des évolutions, des changements dans votre vie.

    Accompagner ce n’est pas imposer une direction mais guider, orienter en fonction du chemin que désire prendre votre famille.

    Accompagner n’implique pas de vous dire ce qu’il conviendrait de faire mais de chercher des solutions avec vous.

     


    Les principes et définitions qui suivent ont été élaborés notamment grâce aux excellents travaux sur l’accompagnement de Maela PAUL, docteur en Sciences de l’Éducation.

    Biographie :

    PAUL Maela 2016, La démarche d’accompagnement, repères méthodologiques et ressources théoriques. Perspectives éducation & Formation. De Boeck Supérieur.

    PAUL Maela, 2004, L’accompagnement : une posture professionnelle spécifique, Paris, L’Harmattan.

  • LES PRINCIPES DE L’ACCOMPAGNEMENT FAMILIAL

    ALLER VERS

    L’accompagnement familial a sa place quand un besoin d’adaptation important apparaît dans votre famille (naissance d’un enfant, situations de conflit, maladie ou fatigue, problèmes éducatifs, déménagement dans un nouveau pays, etc.). Il implique donc un mouvement vers l’avant, vers la nouveauté.

    Nous nous basons sur ce qui constitue votre existence actuelle pour développer un mode de vie adapté à votre nouvelle situation.

    En tant que Conseillère et accompagnante, je m’accorde sur votre rythme. Vous donnez la cadence et nous déterminons ensemble la direction.

    CHERCHER AVEC

    Dans le cas où vous connaissez une situation familiale difficile ou problématique, je ne vous donne pas les solutions, je les cherche avec vous.

    PERMETTRE D’EXPÉRIMENTER

    La relation d’accompagnement permet d’ouvrir un espace où vous vous sentez suffisamment en sécurité pour expérimenter, tâtonner. Elle vous offre des possibilités de changer d’avis, d’essayer plusieurs voies d’amélioration. Elle existe pour vous soutenir dans le processus de création que vous engagez au sein de votre existence (nouvelle organisation avec votre bébé, amélioration des relations familiales, réduction des conflits avec vos enfants, intégration dans un nouveau pays, etc…).

    Toutefois, si vous n’êtes pas vous-même convaincu(e) d’avoir un certain pouvoir sur votre devenir, alors la relation ne mènera nulle part. Cette conviction ne se gagne pas par un discours : je ne suis pas là pour vous convaincre que vous pouvez changer les choses mais pour vous permettre d’en faire l’expérience. Votre autonomie d’action et de décision tient une place centrale dans la relation d’accompagnement.

    PERSONNALISER

    Le processus d’accompagnement est personnalisé pour chaque famille. Différentes personnes dans un contexte similaire ne sont pas pour autant plongées dans la même situation. Elles interprètent différemment ce qui se passe et utilisent différemment leurs ressources. Je veille donc à ne pas généraliser les situations que je rencontre. Je m’engage dans chaque nouvelle relation d’accompagnement, sans préjugé, sur votre situation familiale.

    RESPECTER

    Je respecte votre vie de famille et la confidentialité de ce que vous me confiez ou de ce que j’observe. Je ne divulgue pas vos coordonnées à qui que ce soit.

    Toutefois, dans le cas d’une atteinte grave à santé physique ou psychologique d’un membre de la famille accompagnée, notamment mineur, j’en informerai les autorités compétentes (http://www.vooreenveiligthuis.nl/).

    ÊTRE FLEXIBLE

    La relation d’accompagnement doit être flexible, elle doit pouvoir « respirer ». Il est donc tout à fait possible d’envisager une alternance de phases de suivi et de relâchement afin de se donner le temps de la réflexion.

  • Pourquoi choisir l’accompagnement familial ?

    En chaque parent existe le besoin de nous sentir reconnu(e), écouté(e), rassuré(e). Or, c’est en interaction avec d’autres que ces besoins fondamentaux peuvent être satisfaits. Malheureusement, certains pères ou mères sont seul(e)s au quotidien. Cela peut arriver parce qu’un des conjoints voyage beaucoup, parce que l’on a pas encore beaucoup d’amis ou parce que les problèmes rencontrés sont trop durs à partager. Ces parents se renferment alors sur eux-mêmes et leur souffrance.

    Si vous souffrez et que cela affecte votre rôle de parent, même temporairement, il est essentiel d’avoir quelqu’un à vos côtés, pour vous aider à (re)trouver des repères. Cela vous permettra d’éviter de craquer, de perdre pied. Il est fondamental de comprendre que ce n’est pas parce que l’on n’a pas la compétence de faire seul que l’on demande à être accompagné. C’est parce que la  relation d’accompagnement permet d’expérimenter les changements ou les adaptations avec davantage de sécurité, en évitant parfois l’épuisement (burnout).

    Être accompagné(e) vous permet de (re)découvrir ce qu’est avoir confiance en soi puisque vous êtes acteur ou actrice des évolutions engagées. Cela vous permet d’être reconnu en tant que parent et rassuré(e) quant à vos choix d’éducation ou de vie. Cela vous permet aussi de continuer à avancer, serein(e) et ressourcé(e), sur le chemin de la vie de famille.

  • Accompagner : jusqu’où ?

    Je vous soutiens jusqu’à ce que vous trouviez de nouvelles ressources vous permettant d’être acteur ou actrice de l’évolution de votre situation et de ne plus la subir.  L’accompagnement prend fin quand vous vous sentez suffisamment enrichi(e) de nouvelles expériences, de nouvelles méthodes et, capable de procéder de manière autonome aux changements qui surviendront plus tard.

     « Accompagner jusqu’à la rencontre de celui que j’accompagne avec lui-même, jusqu’à ce qu’il devienne son propre horizon. Jusqu’à ce qu’il se rassemble, qu’il renoue avec ses élans, qu’il se déploie ». Maela Paul

  • L’accompagnement collectif

    ll est proposé à chaque parent accompagné individuellement de participer aux rencontres collectives de My Family Support. Vous pourrez y puiser de nouvelles idées, ressources, pour votre vie de parent. En vous sentant soutenu(e), entouré(e), vous envisagez la parentalité de manière plus positive, plus sereine. Lors de ces rencontres, vous apprenez les uns des autres, vous vous soutenez, en véritable communauté éducative. La relation d’accompagnement devient collective. Je deviens ici l’animatrice qui écoute, reformule et questionne. Vous, parents, devenez des accompagnants les uns pour les autres. Ces rencontres vous permettent de trouver des échos à vos situations. Vous en ressortez rassurés, confiants.

     « Nous ne pouvons aider quiconque que si nous sommes différents de lui pour lui apporter quelque chose et suffisamment semblables pour que la confiance s’instaure ». Maela Paul

  • QU’EST-CE QUE C’EST ?

    Au sens littéral, accompagner signifie se joindre à quelqu’un pour aller où il va, en même temps que lui.
    L’accompagnement familial permet de soutenir une famille qui connaît une situation éducative, émotionnelle ou organisationnelle particulièrement intense ou difficile.

    CE QU’ACCOMPAGNER N’EST PAS :

    Accompagner ce n’est pas vous assister mais vous sécuriser afin que vous puissiez sereinement expérimenter des évolutions, des changements dans votre vie.

    Accompagner ce n’est pas imposer une direction mais guider, orienter en fonction du chemin que désire prendre votre famille.

    Accompagner n’implique pas de vous dire ce qu’il conviendrait de faire mais de chercher des solutions avec vous.

     


    Les principes et définitions qui suivent ont été élaborés notamment grâce aux excellents travaux sur l’accompagnement de Maela PAUL, docteur en Sciences de l’Éducation.

    Biographie :

    PAUL Maela 2016, La démarche d’accompagnement, repères méthodologiques et ressources théoriques. Perspectives éducation & Formation. De Boeck Supérieur.

    PAUL Maela, 2004, L’accompagnement : une posture professionnelle spécifique, Paris, L’Harmattan.

  • LES PRINCIPES DE L’ACCOMPAGNEMENT FAMILIAL

    ALLER VERS

    L’accompagnement familial a sa place quand un besoin d’adaptation important apparaît dans votre famille (naissance d’un enfant, situations de conflit, maladie ou fatigue, problèmes éducatifs, déménagement dans un nouveau pays, etc.). Il implique donc un mouvement vers l’avant, vers la nouveauté.

    Nous nous basons sur ce qui constitue votre existence actuelle pour développer un mode de vie adapté à votre nouvelle situation.

    En tant que Conseillère et accompagnante, je m’accorde sur votre rythme. Vous donnez la cadence et nous déterminons ensemble la direction.

    CHERCHER AVEC

    Dans le cas où vous connaissez une situation familiale difficile ou problématique, je ne vous donne pas les solutions, je les cherche avec vous.

    PERMETTRE D’EXPÉRIMENTER

    La relation d’accompagnement permet d’ouvrir un espace où vous vous sentez suffisamment en sécurité pour expérimenter, tâtonner. Elle vous offre des possibilités de changer d’avis, d’essayer plusieurs voies d’amélioration. Elle existe pour vous soutenir dans le processus de création que vous engagez au sein de votre existence (nouvelle organisation avec votre bébé, amélioration des relations familiales, réduction des conflits avec vos enfants, intégration dans un nouveau pays, etc…).

    Toutefois, si vous n’êtes pas vous-même convaincu(e) d’avoir un certain pouvoir sur votre devenir, alors la relation ne mènera nulle part. Cette conviction ne se gagne pas par un discours : je ne suis pas là pour vous convaincre que vous pouvez changer les choses mais pour vous permettre d’en faire l’expérience. Votre autonomie d’action et de décision tient une place centrale dans la relation d’accompagnement.

    PERSONNALISER

    Le processus d’accompagnement est personnalisé pour chaque famille. Différentes personnes dans un contexte similaire ne sont pas pour autant plongées dans la même situation. Elles interprètent différemment ce qui se passe et utilisent différemment leurs ressources. Je veille donc à ne pas généraliser les situations que je rencontre. Je m’engage dans chaque nouvelle relation d’accompagnement, sans préjugé, sur votre situation familiale.

    RESPECTER

    Je respecte votre vie de famille et la confidentialité de ce que vous me confiez ou de ce que j’observe. Je ne divulgue pas vos coordonnées à qui que ce soit.

    Toutefois, dans le cas d’une atteinte grave à santé physique ou psychologique d’un membre de la famille accompagnée, notamment mineur, j’en informerai les autorités compétentes (http://www.vooreenveiligthuis.nl/).

    ÊTRE FLEXIBLE

    La relation d’accompagnement doit être flexible, elle doit pouvoir « respirer ». Il est donc tout à fait possible d’envisager une alternance de phases de suivi et de relâchement afin de se donner le temps de la réflexion.

  • Pourquoi choisir l’accompagnement familial ?

    En chaque parent existe le besoin de nous sentir reconnu(e), écouté(e), rassuré(e). Or, c’est en interaction avec d’autres que ces besoins fondamentaux peuvent être satisfaits. Malheureusement, certains pères ou mères sont seul(e)s au quotidien. Cela peut arriver parce qu’un des conjoints voyage beaucoup, parce que l’on a pas encore beaucoup d’amis ou parce que les problèmes rencontrés sont trop durs à partager. Ces parents se renferment alors sur eux-mêmes et leur souffrance.

    Si vous souffrez et que cela affecte votre rôle de parent, même temporairement, il est essentiel d’avoir quelqu’un à vos côtés, pour vous aider à (re)trouver des repères. Cela vous permettra d’éviter de craquer, de perdre pied. Il est fondamental de comprendre que ce n’est pas parce que l’on n’a pas la compétence de faire seul que l’on demande à être accompagné. C’est parce que la  relation d’accompagnement permet d’expérimenter les changements ou les adaptations avec davantage de sécurité, en évitant parfois l’épuisement (burnout).

    Être accompagné(e) vous permet de (re)découvrir ce qu’est avoir confiance en soi puisque vous êtes acteur ou actrice des évolutions engagées. Cela vous permet d’être reconnu en tant que parent et rassuré(e) quant à vos choix d’éducation ou de vie. Cela vous permet aussi de continuer à avancer, serein(e) et ressourcé(e), sur le chemin de la vie de famille.

  • Accompagner : jusqu’où ?

    Je vous soutiens jusqu’à ce que vous trouviez de nouvelles ressources vous permettant d’être acteur ou actrice de l’évolution de votre situation et de ne plus la subir.  L’accompagnement prend fin quand vous vous sentez suffisamment enrichi(e) de nouvelles expériences, de nouvelles méthodes et, capable de procéder de manière autonome aux changements qui surviendront plus tard.

     « Accompagner jusqu’à la rencontre de celui que j’accompagne avec lui-même, jusqu’à ce qu’il devienne son propre horizon. Jusqu’à ce qu’il se rassemble, qu’il renoue avec ses élans, qu’il se déploie ». Maela Paul

  • L’accompagnement collectif

    ll est proposé à chaque parent accompagné individuellement de participer aux rencontres collectives de My Family Support. Vous pourrez y puiser de nouvelles idées, ressources, pour votre vie de parent. En vous sentant soutenu(e), entouré(e), vous envisagez la parentalité de manière plus positive, plus sereine. Lors de ces rencontres, vous apprenez les uns des autres, vous vous soutenez, en véritable communauté éducative. La relation d’accompagnement devient collective. Je deviens ici l’animatrice qui écoute, reformule et questionne. Vous, parents, devenez des accompagnants les uns pour les autres. Ces rencontres vous permettent de trouver des échos à vos situations. Vous en ressortez rassurés, confiants.

     « Nous ne pouvons aider quiconque que si nous sommes différents de lui pour lui apporter quelque chose et suffisamment semblables pour que la confiance s’instaure ». Maela Paul